Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
bretagneplus.com

Les bénévoles du festival Au Pont du Rock au travail pour l' édition 2021

 

Comme tous les autres festivals en Bretagne, le festival Au pont du Rock a dû être annulé.  La rédaction de bretagneplus est allé à la rencontre des membres de l'association organisant cet évènement.

Parmi les personnes présentes, Jean-Paul Dubois et Laurent Bansse ( co-présidents),  Stéphane Ricaud ( responsable sécurité),  Hugo Le Hénanf ( secrétaire ),  Sophie Benaïs ( responsable jeunes bénévoles).

L' association aux arts etc  c'est la fusion de deux associations, en 1989, au Roc Saint-andré et à Malestroit, la MAC ( Malestroit Art et Culture), qui ont fusionné et donné le nom de " Aux arts Etc ".

Au Pont Du Rock est le plus vieux festival associatif de l'été en Bretagne,  avec plus de 20 000 festivaliers à chaque édition.

Par rapport à la décision d'annuler l'évènement, Jean-Paul Dubois répond," Pour nous cela a été long, entre le moment où le gouvernement, ni le préfet ont décidé de ne pas prendre de position, nous avons attendu le dernier moment pour annuler. Car pour nous, dans l'association, il y avait des gens qui étaient pour faire le festival, et d' autres qui étaient pas forcément prêts, ne voulant pas prendre de risque sanitaire. Cela a pris au moins deux mois avant qu'on prenne une décision dans le bureau ! car nous étions à peu près à 50/50. ".

" Nous avions gelé les contrats et les acomptes. Nous attendions de voir l'évolution ".rajoute Laurent Bansse.

Laurent bansse poursuit en disant  que " nous étions partagés entre l'envie de faire le festival car on ne s'imaginait pas un été sans festival, et de l'autre côté, la situation sanitaire ne permettait pas de pouvoir l' organiser dans de bonnes conditions ".

Pour Jean-Paul Dubois, " cela à été quand même une grosse déception, en tant que membres du bureau ".

Dès fin février, début mars, selon Jean-Paul Dubois, " nous avons annulé des petites réunions, et nous nous sommes adaptés en faisant des vidéos en visio-conférence. Puis après, nous avons pris des dispositions financières, avec comme principal objectif, de conserver notre employé, car sans permanent, on ne peut pas faire un festival de cette taille. Et après, cela a été de mettre tout en place, pour éventuellement, refaire un festival "

Laurent bansse, précise " on a eu le soutien de la région, du département, nous sommes en attente de soutien sur le territoire, afin de pouvoir gérer toutes ces charges fixes qui sont les locations, les factures, et surtout le salarié, ainsi que l'annulation d'un stagiaire et d'un emploi civique."

Jean-Paul dubois, signale qu' " ici, nous n'avons pratiquement pas d'aide,, c'est 0,3% on ne compte pas dessus. On compte que sur notre travail. Maintenant, par rapport aux aides, c'est en cours, on n'a pas tout eu, et nous pensons en avoir encore un peu. Pour le moment, c'est le département, et la région, qui nous ont aidés un peu, ce qui va nous permettre de tenir notre salarié jusqu'à l'année prochaine, tout en ayant du chômage partiel. Donc il faut qu'on ait un minimum de trésorerie et c'est notre cas ! mais on ne pourra pas tenir deux ans comme cela, et il faut absolument que l'année prochaine, on puisse faire un festival, sinon l'association ne tiendra pas financièrement."

Laurent bansse précise qu' " il n' y as pas eu d'enveloppe spéciale pour aider la culture. Nous avons des réunions avec d'autres festivals, on voit bien que c'est la galère pour tous les festivals, les petits et les gros aussi. On est tous dans la même galère. Le problème pour le moment on ne sait pas si on va pouvoir refaire un autre festival et dans quelles conditions. La question est qu' est-ce qu'on va nous imposer et avec combien ça va nous coûter et combien de personnes. Les risques à 5 000 ou 10 000 personnes sont les mêmes."

" Par rapport aux projets pour 2021, on y pense, on y travaille, mais cela s' arrête là. on ne connaît pas l' avenir, pour le moment tout est stand bye. C'est surtout préserver notre employé, la trésorerie, et préparer le festival de l'année prochaine si c'est possible." dit Laurent Banse.

Pour Stéphane Ricaud, le responsable de la sécurité, " il y a le festival, mais il y a aussi l'aspect économique, qu'il faut prendre en compte. Tout ce qui entoure le festival, comme la ville de Malestroit, les loueurs, les commerçants, les hôteliers, c'est un impact financier sur le secteur de Malestroit. Ce n'est pas facile ! Le festival génère plus d'un million d' euros de chiffre d'affaires."

" Du côté de la billetterie, tout a été remboursé ! il y a la possibilité de faire un don à l'association pour ceux qui le souhaitent. Nous avons fait un chèque à l'institut pasteur, fin juin." précise Laurent Banse.

Laurent Bansse termine en parlant de la programmation pour l'année prochaine. " Cela avance, puisque des artistes qui étaient programmés cette année, sont prêt à venir en 2021 ! On travaille sur le festival comme si on le préparait normalement, mais on avance dans le flou."

 

Les bénévoles du festival Au Pont du Rock au travail pour l' édition 2021
Les bénévoles du festival Au Pont du Rock au travail pour l' édition 2021
Les bénévoles du festival Au Pont du Rock au travail pour l' édition 2021
Les bénévoles du festival Au Pont du Rock au travail pour l' édition 2021
Les bénévoles du festival Au Pont du Rock au travail pour l' édition 2021

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :